Introduction

 

 

Vous allez trouver sur ce site une remise en question de manière scientifique par le Dr Pourtalet, du rôle de notre appendice.

Parce qu’ayant constaté, avant 1960, comme d’autres chirurgiens : que la simple ablation d’appendices dits chroniques faisait disparaître les troubles, digestifs et autres, de ses opérés, ce qui l’en rendait responsable !

Et il réalisa que personne n’avait cherché  le pourquoi  ?  (et c’est toujours le cas à l’heure actuelle) !  

Alors que son expérience personnelle, médicale et chirurgicale très polyvalente dans le domaine de la santé, lui avait fait retrouver la présence de ce petit organe chez bon nombre  de malades ( cardio-vasculaires, cancéreux, décès prématurés, etc.) ; Ce qui aurait dû intriguer aussi ses Confrères …

Il avait donc décidé, il y a plus de 50 ans, de se consacrer à ce pourqoi .

Et grâce à un suivi, et la coopération précieuse de plus de 150 000 Patients qui en ont bénéficié, près de 60000 interventions majeures pluri – disciplinaires, plus de 15 000 ablations d’appendices contrôlés tous malades, il avait découvert pourquoi sa présence en était en grande partie responsable, alors que la Médecine ne s’intéressait qu’à la difficulté diagnostique, certes réelle, de la crise aiguë !

Surtout que cet appendice n’était pas là par hasard, qu’il avait une fonction très importante : celle de participer à la défense du côlon (mise à mal par les enzymes bilio-pancréatiques hyper agressives !!! pour la muqueuse côlique) .

Le problème c’est que cet appendice présente rapidement après la naissance (et ce  sans aucune exception, donc chez tous les habitants de la planète) des lésions irréversibles de sa muqueuse, et donc qu’il remplit alors très mal la fonction défensive que lui avait attribué la nature initialement  !

Avec naturellement toutes les explications, les preuves scientifiques ! le Dr Pourtalet s’engagea à expliquer physiologiquement et anatomiquement ce système défensif .

Les solutions qu’il apportait, les améliorations, les guérisons de ses Patients, puis de ses lecteurs, Médecins compris, en garantissaient la valeur !

Dans le cas contraire il ne serait pas là pour en parler !

Malheureusement, pour les Patients, malgré ses efforts, la médecine officielle a toujours refusé de s’y intéresser !

Heureusement, il a été bien accueilli par les médecines alternatives, appréciant à sa juste valeur que cette recherche affirme, avec toutes les justifications, notamment en analysant les décès prématurés de personnes célèbres ou pas, que notre longévité en bonne santé  pourrait augmenter d’une trentaine d’années pour beaucoup de Patients suivant ses principes digestifs, surtout alimentaires !.

Pour vous permettre de vous y intéresser, d’en juger, quelques renseignements indispensables :

L’approche actuelle par la Médecine du rôle de l’appendice !

– Le premier dessin anatomique de l’appendice date approximativement de 1492. Il a été réalisé par Léonard De Vinci
– En 1543, Andréas Vesalius (anatomiste et médecin Belge) publie la première illustration de l’appendice .
– Depuis 1889 et Mac Burney, l’ablation de cet organe est devenue courante !
– Sa fonction est encore une énigme pour la Médecine de nos jours !
– Toujours vide d’aliments, les scientifiques ont considéré qu’il n’intervenait pas dans la digestion de nos  aliments, et, lui ont attribué un rôle mineur anti infectieux dans notre système digestif, et ,d’être aussi un réservoir de « bonnes Bactéries » …
– Depuis les années 2 000, la Médecine actuelle affirme qu’on ne doit l’enlever que dans les crises infectieuses aigües pour éviter sa complication souvent mortelle, la péritonite, toujours après échec de l’antibiothérapie pratiquée en première intention !

 

Sur le plan scientifique pur, depuis la première intervention pour appendicite jusqu’à nos jours, très curieusement :
On ne trouve pas d’étude comparative scientifique réalisée sur le plan Mondial par un centre de recherches médicales, sur les possibles différences de vie entre Patients non opérés ou opérés !, c’est à dire leur état de santé, leur espérance de vie .

La question aurait pourtant méritée d’être posée ! et pas seulement par le Dr Pourtalet ! vu la portée des conséquences humaines , et aussi financières.

Lui seul l’a fait,  avec l’énorme avantage sur ses confrères scientifiques, c’est qu’ayant été opéré à 7 ans ½, il était depuis ce jour un témoin particulièrement attentif et intransigeant, et véridique !

 

Mais commençons par le début de cette histoire et cette recherche …….

Le Dr Pourtalet est née le 11 juillet 1931.
Sa mère accoucha chez elle en catastrophe à 7 mois 1/2 de grossesse .
Grand prématuré pour l’époque, il faillit, en plus, mourir d’une grave infection intestinale dans les jours qui suivirent sa venue au monde .
Ses sept première années furent une galère , tant au niveau de sa santé digestive , que général;
Il était toujours patraque , de constitution chétive et maladive ! Sa mère le traînant de médecin en médecin , sans vraiment régler ses problèmes de santé.

Puis un jour par hasard en 1939 , toujours pour les mêmes problèmes , un nouveau médecin fut consulté .
 Il effectua un simple examen clinique :
・ Une palpation en bas du ventre à droite de l’ombilic ,(ce fut la première fois constata sa mère ,car on ne lui    palpait habituellement que le foie et l’estomac !).
・ Palpation qui déclencha une douleur précise et localisée.
・ Qui fit diagnostiquer par ce médecin : une appendicite chronique (non aiguë , non infectieuse).
・ appendicite chronique , qui ne fut opérée qu’un mois après !

Et là, surprise ! Après cette intervention le petit Georges fut totalement transformé au niveau de sa santé , de sa personnalité, avec la disparition quasi immédiate de tous ses problèmes, comme par enchantement !
La joie de pouvoir manger de tout , de vivre autrement, furent son quotidien !
Même la traversée de la deuxième guerre mondiale, vécue sous un autre nom, sans sa famille, d’une famille de résistants à une autre, malgré les problèmes de restrictions alimentaires, les périodes de danger inévitables, rien n’altéra sa santé retrouvée !

La médecine de l’époque , et même celle actuelle , ne peuvent expliquer cela, du simple fait qu’elle refuse  toujours de se poser la question !! et donc comment peut elle argumenter contre ? ……

 

Continuons l’histoire :

Après son Bac , il monte à Paris et entreprend des études médicales en se les payant, pour des raisons économiques et familiales, par des gardes de nuit, des remplacements d’externe, puis des aides opératoires, au dépend des concours , tout en lui donnant très vite une bonne expérience clinique et chirurgicale !

Remarqué par le Professeur Yves-Jacques LONGUET, de 1954 à 1958, il fait fonction d’interne en Chirurgie dans son Service à l’Hôpital ROTSCHILD à Paris, en diversifiant et en tombant amoureux de la Chirurgie, en commençant à s’intéresser à l’appendice ! En le continuant jusqu’en 1960, en tant que Chirurgien à l’Hôpital Militaire français de Trêves. 
Cette importante activité hospitalière pluridisciplinaire , à la fois médicale et chirurgicale , lui permit en s’installant à Paris en 1961, d’entreprendre une recherche qui allait ouvrir la boite de Pandore d’un domaine de la médecine jusqu’alors inexploré : le rôle de l’appendice ( qu’il appela la fonction appendiculaire ).

Avec la seule aide de ses Patients, passionnés eux aussi par cette Recherche, surtout par les améliorations, la disparition de leurs différents problèmes de santé qui en découlaient, après avoir été opérés dans une des trois grandes cliniques Parisiennes qui l’accueillaient le plus régulièrement, il progressa très vite .

EN 1965, Deux  faits, à sa demande, lui permirent d’avoir des preuves tangibles de ce qu’il avait entrevu au début de sa recherche sur la fonction appendiculaire :

  • 1) L’étude anatomopathologique par le Pr Jean Texier, des muqueuses d’appendices, qualifiés « sains ».

Ablation de ces appendices chez des patients , qui avaient des troubles, puis qui avaient été améliorés  après l’opération!

Découvrant au microscope de façon systématique, des micro-lésions de ces muqueuses, considérées jusque là normales  donc non signalées 
Le contrôlant par la suite sur tous les appendices sains de la clinique !
Ces lésions muqueuses expliquant de façon logique la palpation douloureuse de ces appendices en place .

  •  2) La même étude par un Anatomopathologiste de l’Hôpital des Enfants Malades , mais là sur des appendices d’enfants morts nés , donc qui n’avaient jamais mangé :

Et là, surprise, ces appendices là avaient tous des muqueuses normales 

 

En 1967, il s’intéresse aussi à l’expérience du chien de Pavlov et du Réflexe Conditionné !

En étant le seul à se demander, scientifiquement, pourquoi le cerveau du chien ,le notre et celui des autres mammifères ,l’enregistraient et déclenchaient ces 3 Sécrétions :

  • Salive.
  • Acides gastriques.
  •  Biliaires et pancréatiques .

 

Il découvre alors 2 enseignements, toujours passés  inaperçus :

1 – Chaque sécrétion est une défense naturelle digestive vitale !

2 – Seule la 3 ° sécrétion aurait pu permettre à nos scientifiques de découvrir :

  • L’ennemi le plus redouté par notre corps, (ignoré par les médecines du monde entier, c’est leur plus grande erreur) car il peut nous détruire jusqu’à la cellule ! comme il le fait pour les aliments !
  • Que sa quantité et sa qualité dépendent de l’alimentation, c’est donc son véritable danger, tout aussi méconnu !
  • Que le côlon est l’organe de notre corps le plus en danger car il est le plus longtemps en contact avec lui (75 H).
  • Que notre corps l’a donc doté d’un formidable réseau de neurones défensifs digestifs, découvert seulement par les scientifiques en 2014, qui sans savoir, l’ont qualifié de second cerveau ! à noter que le Dr Pourtalet d’écrivait tout cela , ainsi que tous les pouvoirs défensifs  du côlon ,dans son premier livre en 1992 !
  • Donc la véritable fonction de l’appendice crée chez les primates (nous en sommes !), est pour détecter cette sécrétion au plus vite et déclencher  des ordres défensifs digestifs relayés, amplifiés ensuite par les mêmes ordres du côlon droit ! malheureusement ses micro plaies transforment l’appendice  en agresseur ! 
  • Que cet ennemi est aussi le plus important facteur de cancérisation corporel, toujours médicalement ignoré .
  • Que son agression est à la fois digestive et extra digestive !

Pour comprendre simplement l’importance de cette recherche :

Notre Corps, chaque organe, chacune de leur fonction, puisque nous sommes là, a été magnifiquement conçu pour assurer la survie de l’espèce ! Or un soit-disant scientifique, repris en chœur par d’autres, ayant constaté qu’il n’y avait jamais d’aliments dans cet appendice, en a conclu qu’il ne jouait aucun rôle dans la digestion, base de la vie, avec la respiration, et toutes leurs études sur cette fonction vitale, en n’en tenant pas compte, ont donc été faussées !

Le Dr Pourtalet était  persuadé le l’existence de ce rôle (puisqu’il déclenchait ces troubles digestifs) ,mais ne sachant ni pourquoi, ni comment, en le constatant simplement dans sa pratique.

Il en était l’exemple vivant, (surtout que ses opérés vivaient, digéraient mieux).

Il commença donc cette recherche, sans se douter qu’elle allait, en remettant en question  les acquis scientifiques médicaux , lui en faire des ennemis , faisant tout pour qu’on ne l’entende pas !

Or en 1967, ces 2  enseignements de l’expérience de PAVLOV, inaperçus des scientifiques , lui apprenaient que ce petit organe était en réalité une défense naturelle vitale ayant permis notre survie .

Avec un seul ennemi, donc le pire , ces enzymes digestifs, que nos scientifiques médicaux (ignorant ces 2  enseignements), ont toujours considéré comme notre meilleur ami , car ayant le pouvoir de détruire n’importe quel aliment jusqu’à la cellule, afin que notre corps puisse l’utiliser pour continuer à fonctionner !  

En réalisant, première inquiétude, que c’était probablement leur plus grande erreur, car ces enzymes dépendant en quantité et en qualité de l’alimentation ; c’était là son véritable danger, jamais évoqué lorsqu’ils parlaient de limiter les sucres rapides, les graisses, certaines protéines, etc.

Puis une deuxième inquiétude , puisqu’ils limitaient leur agression aux seuls aliments, alors que les lésions des appendices chroniques de ces opérés , ne pouvaient être dues qu’à la 3 ° sécrétion enzymatique de PAVLOV, seule à y pénétrer à chaque réflexe, même sans manger, et que seul notre corps en était conscient !

La poursuite de cette Recherche le confirma pendant 50 ans …

Et très vite une troisième inquiétude : chaque trouble digestif était la conséquence d’un ordre défensif délivré, systématiquement par l’appendice ( véritable collaborateur défensif du côlon droit) à chaque repas.

Il était très facile de deviner que :

  • La dilatation de l’estomac était destinée à limiter le volume alimentaire .
  • La fermeture de l’estomac (le pylore, retard de digestion) à ralentir la fabrication de ces enzymes .
  • La dilatation de l’intestin grêle (le ballonnement) en diminuant la force de ses contractions, de retarder l’arrivée agressive dans le côlon droit du bol alimentaire enrobé de sécrétions intactes !

Et l’appendice avec ses plaies, était encore plus dangereux pour l’organisme ! car du fait de ses plaies inguérissables , il était alors un multiplicateur pathologique dans le sens ou il délivrait des ordres défensifs qui nuisaient au bien être et à la santé du corps, cela même sans manger en raison du Réflexe de Pavlov !    

Et encore plus difficiles ses tentatives de dialogue avec ces confrères, tournant les talons avec un petit sourire dès que le mot appendice était évoqué , en dehors du cas particulier de l’appendice aiguë infectée  .

D’où le conseil amical, mais impératif, que le mot appendice n’apparaisse pas sur la couverture de ces ouvrages, alors qu’il en était le point de départ incontournable !

Heureusement en 1998, après avoir lu 2 fois son premier ouvrage (qui lui avait beaucoup appris, lui déclara-t-il), un très grand scientifique, le Professeur Guy BENHAMOU ,( agrégé de chirurgie digestive, membre de l’académie de chirurgie, Chef de service de chirurgie de l’Hôpital Bichat pendant de longues années), le félicita d’avoir fait cette Recherche qui correspondait à ses propres constatations, mais qu’il n’avait pas eu le temps d’approfondir …

C’est pourquoi il accepta de préfacer ses deux livres suivants, en 2002 et 2015, il n’avait donc pas changé d’avis  sur ces notions entre temps !

 

Après cette première introduction , à vous de lire les diverses rubriques de ce site, de vous faire votre propre opinion , car il comporte toutes les explications, donc les solutions ;

Solutions qui dépendent du fait que vous soyez opéré ou pas de l’appendicite , mais solutions qui ont un socle commun la connaissance de ce système de défense côlique ! surtout que la présence de l’appendice rend inefficace la protection par l’alimentation conseillée par le Docteur Pourtalet !

Le site va reprendre de manière plus explicite véritablement de manière scientifique, rubrique par rubrique les diverses parties du puzzle que le Dr Pourtalet a pu assembler au cours de plus de 50 ans de recherches ; puzzle qui une fois reconstitué , donne une image d’un système  simple mais au combien efficace , et plus que nécessaire pour vivre à 100% de ses capacités corporelles, pour notre plus grand bonheur et longévité .

Véritable médecine de prévention , gratuite à mettre en œuvre si du moins on se donne la peine de la comprendre (ce qui est simple) et de l’appliquer !

Et beaucoup de cas cliniques qui ont jalonnés sa pratique , ses meilleures preuves ! les résultats prévus au départ  étant présents à l’arrivée …………….

 

Bonne lecture pour la suite ……..

 

La rubrique sur le site  VOUS VOULEZ ÉCHANGER ?  vous permettra au besoin d’aller plus loin dans l’échange avec le Dr Pourtalet  , que vous soyez du milieu médical , chirurgical ou pas !!